Méditation

La Méditation permet par des méthodes simples et efficaces de réduire le stress, la fatigue et nous donne force et endurance face à la vie de tous les jours.

Il existe une infinité de techniques de méditation.

L’Association MAS TAÏ JI propose quelques types de méditations très simples et ayant fait leurs preuves, différentes entre elles, pour permettre à chaque personne de trouver celle qui lui convient le mieux .

Il ne s’agit en aucun cas de pratiquer beaucoup, il suffit de pratiquer juste et l’on a largement le temps de vaquer à ses occupations quotidiennes, rempli de clarté et d’énergie.

La Méditation de Pleine Conscience

l’observation intérieure du corps

l’observation du corps, des sensations et des pensées

Prise de conscience de « l’espace illimité »

Méditation dite de la « conscience témoin » dans laquelle nous nous détachons consciemment des perceptions et sensations pour retrouver l’Etre profond qui est en nous

La Méditation du Coeur

Don de son énergie à l’environnement, à l’univers entier et prise de conscience que nous ne faisons qu’un avec le Tout.

La Méditation sur les 7 Centres Energétiques (Chakras)

Ressenti des différents « plexus nerveux du corps » : Plexus coronal (sommet du crâne, plexus frontal, plexus de la gorge, plexus du coeur, plexus solaire, plexus mésentérique (ventre), plexus périnéal (au dessous du bassin).

Visualisation des « plexus » avec les couleurs correspondantes à chacun d’entre eux, autre manière de se détendre sans passer par l’observation du corps. En effet, chaque couleur visualisée en méditation agit automatiquement sur un endroit spécifique de l’organisme.

La Méditation basée sur les sons (Mantras)

De même qu’une couleur peut agir à apaiser le corps, un son, prononcé mentalement peut aussi agir puissamment sur l’état de détente. En Inde on appelle ces sons Mantras.. le mot lui même vient de Man (mental) et Treya (libérer).

En fermant les yeux on prononce tranquillement le mantra et très vite le corps et le mental s’apaisent..

« Il est plus intelligent d’allumer une toute petite lampe que de se plaindre de l’obscurité. »

Lao Tseu